Pierre naturelle

Découvrir le "matériau" pierres naturelles

Pierre naturelle

Découvrir le "matériau" pierres naturelles

Données clés ROC

Notions de géologie

Matériau pierres

Fabrication de produits

Usages de la pierre

Données clés ROC

Notions de géologie

Matériau pierres

Fabrication de produits

Usages de la pierre

Données clés du secteur R.O.C. (2020)

En France, le secteur de la pierre naturelle utilisée pour la construction et l’ornementation regroupe de nombreuses entreprises, qui exploitent des matériaux également très nombreux. Ce secteur regroupe plus de 640 entreprises spécialisées dans l’extraction et la transformation de pierres naturelles destinées à la construction et à l’art funéraire.

Les principaux marchés du secteur Roches Ornementales et de Construction sont :

  • le Bâtiment (45,5 % du CA 2020 de la branche),
  • le Funéraire (42 %),
  • la Voirie (12,5 %).

L’industrie française ROC a extrait en 2020, notamment :

  • près de 471.680 m3 de produits bruts,
  • plus de 1,1 million de m2 de tranches,
  • l’équivalent de 142 millions d’euros de monuments funéraires.

Carte des carrières ROC actives en 2016 - BRGM, SNROC, CTMNC

En 2020, le secteur employait environ 4.000 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 525 millions d’euros. 80 % des entreprises comptent moins de 10 salariés et 1 % à peine plus de 50.

Les principaux bassins de production sont :

  • pour les calcaires et les marbres : la Bourgogne-Franche-Comté, le Languedoc-Roussillon,le Poitou-Charentes, et la Provence-Alpes-Côte d’Azur, avec 84 % des blocs produits,
  • pour les granits : le Midi-Pyrénées (Tarn) et la Bretagne, avec 74 % des blocs bruts,
  • pour les grès : l’Alsace.

Le secteur, qui se situe à peu près au 12ème rang mondial, exporte pour environ 107 millions d’euros, dont 23 M d’euros pour les produits bruts et semis-finis. Les importations représentent elles près de 440 M d’euros pour les produits finis et 48 M d’euros pour les produits bruts et semis-finis.

Télécharger

Quelques notions de géologie

Les géologues classent les roches en fonction de leur origine et de leur composition :

Les roches magmatiques proviennent du refroidissement d’un magma. Elles sont qualifiées de volcaniques (laves) quand elles se forment lors des éruptions à la surface de la Terre, ou de plutoniques (granit) quand elles refroidissement et cristallisent en profondeur.

Les roches sédimentaires (calcaires et grès) naissent à la surface, généralement par dépôt de matériaux au fond d’une mer, sur la côte, dans un delta, ou, plus rarement, à la surface d’un continent. Ces matériaux, les sédiments, proviennent de l’érosion des autres roches.

Les roches métamorphiques (ardoises, quartzites, marbres, schistes et gneiss) correspondent à d’anciennes roches préexistantes, magmatiques, sédimentaires ou déjà métamorphisées et qui ont été transformées, en profondeur, par augmentation de pression et de température, le plus généralement dans le contexte de la formation d’une chaîne de montagnes.

"Matériau" pierres naturelles

La France dispose d’une palette de matériaux riche. On compte environ 400 variétés de pierres naturelles, dont 250 pierres calcaires et 50 granits.

Les pierres calcaires sont des roches sédimentaires formées par précipitation ou fixation de carbonate de calcium. Ces pierres présentent une grande variété de structures et de couleurs.

On les trouve essentiellement dans les grands bassins sédimentaires (Parisien, Aquitain) et à proximité des chaînes de montagnes jeunes (Alpes, Provence, Pyrénées, Jura). Les principales régions d’extraction sont la Bourgogne, le Languedoc, la Provence, l’Aquitaine, la Picardie et le Poitou.

Les marbres sont des roches métamorphiques d’origine sédimentaire. La recristallisation des éléments de calcite confère à ce matériau une dureté plus importante qui favorise son polissage. Elles présentent des variétés de couleurs ou de veinages, qui les rendent particulièrement appréciés en décoration.

Les granits sont des roches magmatiques plutoniques formées en profondeur et composées essentiellement de grains visibles à l’œil nu de quartz, de feldspaths et  d’autres minéraux comme le mica. Ces matériaux sont particulièrement résistants et peuvent être polis. On en trouve surtout dans le Tarn, en Bretagne, en Normandie, les Vosges et le Limousin. Les couleurs les plus répandues sont le gris, le bleu, le rouge, le rose et le jaune.

Les grès sont des roches sédimentaires formées par des grains de sables liés par un ciment siliceux, calcaire, ferrugineux, qui définit la compacité, la solidité ainsi que l’aspect de chaque grès. Les principaux gisements français se trouvent dans les Vosges et en Alsace, mais on en trouve également dans les Pyrénées et en Bretagne.

Les ardoises sont des roches métamorphiques d’origine argileuse. Leur particularité est de présenter un plan de fissilité permettant le clivage de la roche, c’est-à-dire sa séparation en plaques relativement minces particulièrement appréciées pour la couverture des toits. Les principales couleurs sont noir, gris, bleuté et lie de vin.

Fabrication de produits en pierres naturelles

La fabrication de produits en pierre naturelle, destinés à la construction et à l’art funéraire, comprend deux phases distinctes :

Données clés du secteur R.O.C. (2020)

En France, le secteur de la pierre naturelle utilisée pour la construction et l’ornementation regroupe de nombreuses entreprises, qui exploitent des matériaux également très nombreux. Ce secteur regroupe plus de 640 entreprises spécialisées dans l’extraction et la transformation de pierres naturelles destinées à la construction et à l’art funéraire.

Les principaux marchés du secteur Roches Ornementales et de Construction sont :

  • le Bâtiment (45,5 % du CA 2020 de la branche),
  • le Funéraire (42 %),
  • la Voirie (12,5 %).

L’industrie française ROC a extrait en 2020, notamment :

  • près de 471.680 m3 de produits bruts,
  • plus de 1,1 million de m2 de tranches,
  • l’équivalent de 142 millions d’euros de monuments funéraires.

Carte des carrières ROC actives en 2016 - BRGM, SNROC, CTMNC

En 2020, le secteur employait environ 4.000 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 525 millions d’euros. 80 % des entreprises comptent moins de 10 salariés et 1 % à peine plus de 50.

Les principaux bassins de production sont :

  • pour les calcaires et les marbres : la Bourgogne-Franche-Comté, le Languedoc-Roussillon,le Poitou-Charentes, et la Provence-Alpes-Côte d’Azur, avec 84 % des blocs produits,
  • pour les granits : le Midi-Pyrénées (Tarn) et la Bretagne, avec 74 % des blocs bruts,
  • pour les grès : l’Alsace.

Le secteur, qui se situe à peu près au 12ème rang mondial, exporte pour environ 107 millions d’euros, dont 23 M d’euros pour les produits bruts et semis-finis. Les importations représentent elles près de 440 M d’euros pour les produits finis et 48 M d’euros pour les produits bruts et semis-finis.

Télécharger

Quelques notions de géologie

Les géologues classent les roches en fonction de leur origine et de leur composition :

  • Les roches magmatiques proviennent du refroidissement d’un magma. Elles sont qualifiées de volcaniques (laves) quand elles se forment lors des éruptions à la surface de la Terre, ou de plutoniques (granit) quand elles refroidissement et cristallisent en profondeur.
  • Les roches sédimentaires (calcaires et grès) naissent à la surface, généralement par dépôt de matériaux au fond d’une mer, sur la côte, dans un delta, ou, plus rarement, à la surface d’un continent. Ces matériaux, les sédiments, proviennent de l’érosion des autres roches.
  • Les roches métamorphiques (ardoises, quartzites, marbres, schistes et gneiss) correspondent à d’anciennes roches préexistantes, magmatiques, sédimentaires ou déjà métamorphisées et qui ont été transformées, en profondeur, par augmentation de pression et de température, le plus généralement dans le contexte de la formation d’une chaîne de montagnes.

"Matériau" pierres naturelles

La France dispose d’une palette de matériaux riche. On compte environ 400 variétés de pierres naturelles, dont 250 pierres calcaires et 50 granits.

  • Les pierres calcaires sont des roches sédimentaires formées par précipitation ou fixation de carbonate de calcium. Ces pierres présentent une grande variété de structures et de couleurs.

On les trouve essentiellement dans les grands bassins sédimentaires (Parisien, Aquitain) et à proximité des chaînes de montagnes jeunes (Alpes, Provence, Pyrénées, Jura). Les principales régions d’extraction sont la Bourgogne, le Languedoc, la Provence, l’Aquitaine, la Picardie et le Poitou.

  • Les marbres sont des roches métamorphiques d’origine sédimentaire. La recristallisation des éléments de calcite confère à ce matériau une dureté plus importante qui favorise son polissage. Elles présentent des variétés de couleurs ou de veinages, qui les rendent particulièrement appréciés en décoration.
  • Les granits sont des roches magmatiques plutoniques formées en profondeur et composées essentiellement de grains visibles à l’œil nu de quartz, de feldspaths et  d’autres minéraux comme le mica. Ces matériaux sont particulièrement résistants et peuvent être polis. On en trouve surtout dans le Tarn, en Bretagne, en Normandie, les Vosges et le Limousin. Les couleurs les plus répandues sont le gris, le bleu, le rouge, le rose et le jaune.
  • Les grès sont des roches sédimentaires formées par des grains de sables liés par un ciment siliceux, calcaire, ferrugineux, qui définit la compacité, la solidité ainsi que l’aspect de chaque grès. Les principaux gisements français se trouvent dans les Vosges et en Alsace, mais on en trouve également dans les Pyrénées et en Bretagne.
  • Les ardoises sont des roches métamorphiques d’origine argileuse. Leur particularité est de présenter un plan de fissilité permettant le clivage de la roche, c’est-à-dire sa séparation en plaques relativement minces particulièrement appréciées pour la couverture des toits. Les principales couleurs sont noir, gris, bleuté et lie de vin.

Fabrication de produits en pierres naturelles

La fabrication de produits en pierre naturelle, destinés à la construction et à l’art funéraire, comprend deux phases distinctes :

L’extraction de la pierre naturelle se fait essentiellement en carrières à ciel ouvert et parfois en galerie souterraine.

Le premier travail consiste à enlever toutes les couches de terrains inexploitables (la découverte) qui peuvent aller de quelques centimètres à plusieurs dizaines de mètres.

Vient ensuite la phase d’extraction à proprement parlé qui consiste à retirer de la masse des blocs les plus réguliers et les plus grands possibles.

Pour cela, le carrier dispose de plusieurs techniques, allant de l’utilisation de coins éclateurs au sciage au fil diamanté en passant par les explosifs ou la haveuse. Leur mise en œuvre dépend pour beaucoup de la nature du gisement et des caractéristiques du matériau.

Le bloc brut est ensuite transporté vers l’atelier pour y être transformé.

L’extraction de la pierre naturelle se fait essentiellement en carrières à ciel ouvert et parfois en galerie souterraine.

Le premier travail consiste à enlever toutes les couches de terrains inexploitables (la découverte) qui peuvent aller de quelques centimètres à plusieurs dizaines de mètres.

Vient ensuite la phase d’extraction à proprement parlé qui consiste à retirer de la masse des blocs les plus réguliers et les plus grands possibles.

Pour cela, le carrier dispose de plusieurs techniques, allant de l’utilisation de coins éclateurs au sciage au fil diamanté en passant par les explosifs ou la haveuse. Leur mise en œuvre dépend pour beaucoup de la nature du gisement et des caractéristiques du matériau.

Le bloc brut est ensuite transporté vers l’atelier pour y être transformé.

La transformation débute par une opération de sciage du bloc en tranches.
Elle s’effectue à l’aide de disques, de fils ou de châssis mono- ou multi-lames, aboutissant à des tranches plus ou moins épaisses selon l’usage souhaité.

Les tranches sont ensuite redécoupées aux formes et dimensions désirées.

On réalise ensuite la finition de surface à l’aide de moyens mécaniques : polissage, bouchardage ou layage, ou thermique : flammage.

La transformation fait de plus en plus appel à des machines automatisées. Mais la taille manuelle reste nécessaire pour la réalisation de pièces particulièrement ouvragées en pierre massive.

Les produits obtenus subissent un contrôle qualité, puis sont conditionnés pour être expédiés sur le chantier où ils seront mis en œuvre.

La transformation débute par une opération de sciage du bloc en tranches.
Elle s’effectue à l’aide de disques, de fils ou de châssis mono- ou multi-lames, aboutissant à des tranches plus ou moins épaisses selon l’usage souhaité.

Les tranches sont ensuite redécoupées aux formes et dimensions désirées.

On réalise ensuite la finition de surface à l’aide de moyens mécaniques : polissage, bouchardage ou layage, ou thermique : flammage.

La transformation fait de plus en plus appel à des machines automatisées. Mais la taille manuelle reste nécessaire pour la réalisation de pièces particulièrement ouvragées en pierre massive.

Les produits obtenus subissent un contrôle qualité, puis sont conditionnés pour être expédiés sur le chantier où ils seront mis en œuvre.

Quelle pierre... pour quel usage ?

La pierre naturelle peut avoir des usages multiples en construction : éléments de maçonnerie, revêtements muraux, revêtements de sol intérieur et extérieur, décoration…

Avant de procéder au choix du matériau, l’utilisation de la pierre implique une bonne connaissance de ses qualités physiques et mécaniques. L’emplacement géographique et sa place dans l’ouvrage sont également des critères importants d’aptitude à l’emploi de la pierre, notamment sa capacité de résistance au gel.

Quelle pierre... pour quel usage ?

La pierre naturelle peut avoir des usages multiples en construction : éléments de maçonnerie, revêtements muraux, revêtements de sol intérieur et extérieur, décoration…

Avant de procéder au choix du matériau, l’utilisation de la pierre implique une bonne connaissance de ses qualités physiques et mécaniques. L’emplacement géographique et sa place dans l’ouvrage sont également des critères importants d’aptitude à l’emploi de la pierre, notamment sa capacité de résistance au gel.

Bâtiment

Voirie
Revêtements de sols

Décoration

Restauration du patrimoine

Funéraire

Ouvrages d'art

Bâtiment

Voirie
Revêtements de sols

Décoration

Restauration du patrimoine

Funéraire

Ouvrages d'art

Dans le domaine du bâtiment, la pierre naturelle est employée pour les applications suivantes :

  • Maçonnerie :
    Mur massif d’épaisseur ≥ 8 cm (intérieur et extérieur) – Mur double – Mur de clôture…
  • Revêtements muraux :
    Revêtement mural en pierre mince attachée – Revêtement mural en pierre mince collée…
  • Revêtements de sols :
    Revêtement de sol intérieur ou extérieur – Escalier intérieur et extérieur – Perron…
  • Points singuliers :
    Linteau, bandeau ou about de plancher – Retour d’angle – Appui de baie…
  • Couverture :
    Couverture et bardage en ardoises…
  • Procédés innovants :
    Maçonnerie à joints minces – Pierre ultramince sur nid d’abeille…

Dans le domaine du bâtiment, la pierre naturelle est employée pour les applications suivantes :

  • Maçonnerie :
    Mur massif d’épaisseur ≥ 8 cm (intérieur et extérieur) – Mur double – Mur de clôture…
  • Revêtements muraux :
    Revêtement mural en pierre mince attachée – Revêtement mural en pierre mince collée…
  • Revêtements de sols :
    Revêtement de sol intérieur ou extérieur – Escalier intérieur et extérieur – Perron…
  • Points singuliers :
    Linteau, bandeau ou about de plancher – Retour d’angle – Appui de baie…
  • Couverture :
    Couverture et bardage en ardoises…
  • Procédés innovants :
    Maçonnerie à joints minces – Pierre ultramince sur nid d’abeille…

Dans le domaine de la voirie et des revêtements de sols, la pierre naturelle est employée pour les applications suivantes :

  • pavés
  • dalles
  • bordures
  • mobilier urbain (bancs, bornes, fontaines…).

Dans le domaine de la voirie et des revêtements de sols, la pierre naturelle est employée pour les applications suivantes :

  • pavés
  • dalles
  • bordures
  • mobilier urbain (bancs, bornes, fontaines…).

Dans le domaine de la décoration, la pierre naturelle est employée pour les objets suivants :

  • cheminées
  • mobilier d’intérieur et d’extérieur (tables, objets divers, etc.)
  • plans et vasques de salle de bains
  • plans de travail de cuisine
  • éléments de décoration et d’aménagement du jardin
  • sculptures.

Dans le domaine de la décoration, la pierre naturelle est employée pour les objets suivants :

  • cheminées
  • mobilier d’intérieur et d’extérieur (tables, objets divers, etc.)
  • plans et vasques de salle de bains
  • plans de travail de cuisine
  • éléments de décoration et d’aménagement du jardin
  • sculptures.

Dans ce domaine, la pierre naturelle est employée dans les éléments suivants :

  • monuments historiques (châteaux, églises, etc.)
  • patrimoine non classé (immeubles, bâtiments divers, bâtisses, fermes, lavoirs, etc.)
  • ponts.

Dans ce domaine, la pierre naturelle est employée dans les éléments suivants :

  • monuments historiques (châteaux, églises, etc.)
  • patrimoine non classé (immeubles, bâtiments divers, bâtisses, fermes, lavoirs, etc.)
  • ponts.

Dans le domaine du funéraire et du cinéraire, la pierre naturelle est employée pour les :

  • monuments
  • urnes
  • chapelles
  • articles funéraires.

Dans le domaine du funéraire et du cinéraire, la pierre naturelle est employée pour les :

  • monuments
  • urnes
  • chapelles
  • articles funéraires.

La pierre naturelle peut être employée pour les constructions suivantes :

  • ponts
  • écluses
  • petits barrages
  • viaducs
  • perrés
  • châteaux d’eau
  • tunnels.

La pierre naturelle peut être employée pour les constructions suivantes :

  • ponts
  • écluses
  • petits barrages
  • viaducs
  • perrés
  • châteaux d’eau
  • tunnels.

Traditionnellement, la lauze a été employée pour les toitures des maisons situées dans les régions où elle est extraite. Elle le reste encore actuellement.

Par ailleurs, des constructions en pierre sèche sont encore édifiées ou rénovées à l’ancienne.

Traditionnellement, la lauze a été employée pour les toitures des maisons situées dans les régions où elle est extraite. Elle le reste encore actuellement.

Par ailleurs, des constructions en pierre sèche sont encore édifiées ou rénovées à l’ancienne.

Télécharger l’outil d’aide à la prescription de pierres naturelles dans la construction (guide réalisé conjointement par l’UNTEC et le CTMNC, janvier 2016) :

Contactez-nous !

07.45.03.92.05

Contacts

Membre de

© Tous droits réservés CTMNC – 2024
Mentions légalesCrédits du site

Date de mise à jour du site :

17/04/2024

Contacts

Membre de

© Tous droits réservés CTMNC – 2024

Date de mise à jour du site :

17/04/2024